Appelez-moi : 07 50 26 88 21 | Email : lesboisbeaumee@gmail.com

Venir voir les chats : lieu dit beaumée, 61550 villers en ouche, france

Stérilisation précoce

& Corona Virus

Le Corona Virus, qu’est-ce que c’est, quelles conséquences ?

Le corona est un virus extrêmement répandu chez les félins puisqu’on estime que 95% de la population mondiale féline le porte ou a déjà été porteur au cours de sa vie. Sous sa forme intestinale, le corona est un virus inoffensif pour le chat et est quasiment asymptomatique (légère diarrhée sans gravité occasionnellement). Toutefois, pour un bébé dont le système immunitaire est immature, le corona peut profiter de ce système encore fragile pour s’insinuer et muter vers une maladie grave : La PIF (péritonite infectieuse féline).

Toutes chirurgies, opérations (telle que la stérilisation), vaccinations conséquentes (vaccin pour la rage/la leucose) peut entrainer un état de fatigue et de stress général chez un jeune chaton pouvant rendre ainsi propice la mutation du virus (jusqu’alors inoffensif).
Le Corona est transmissible d’un chat à un autre par le biais des selles (compte tenu du partage de litière) mais également par la salive. Lorsque la mère est porteuse de ce virus et excréteuse, la seule façon d’obtenir un chaton non porteur serait alors de séparer la mère de ses chatons. Or un bébé, pour qu’il puisse être sociable et bien dans sa peau, il est primordial qu’il reste en contact avec sa mère au minimum 12 semaines. C’est pourquoi je ne sépare jamais la mère de ses chatons avant la fin du sevrage.

Loof/non-loof, stérilisation précoce, vis-à-vis du Corona Virus :

À la vente, un bébé inscrit au Loof est forcément stérilisé. Si le fait de pratiqué la stérilisation précoce protège l’élevage et la race de la revente par les particuliers, elle peut, comme mentionné plus tôt, occasionnée l’apparition du Corona Virus. C’est pourquoi je pratique l’observation constante pour chaque chaton des courbes de poids, de l’évolution du caractère et des résultats des tests maternels. Cela permet de pouvoir sélectionné les chatons dont la stérilisation précoce est possible aux moindres risques, et les chatons qui seront vendu non-loof (donc nommé « type sibérien ») dont la stérilisation précoce aurait pu engendrer une mutation du virus.

C’est dans le but de protéger tous mes chatons, la race mais aussi mes clients, que j’ai adopté ce système de sélection sur mesure dans le but de réduire les risques au maximum.
Sachez tout de même que la mutation du corona (virus inoffensif) vers la PIF est très faible. Seulement 3 à 5% des chats porteurs du corona se voient avoir une mutation du virus vers la PIF.
La loi en France garantie un chaton pour la pif durant 21 jours. Un chaton tombant malade un ou deux mois après l’adoption n’engage pas la responsabilité de l’éleveur et ne sera donc pas couvert. Cette mesure vise à protéger l’éleveur qui ne peut être tenu responsable des faits et agissements des nouveaux propriétaires (ex : situation de stress/fatigue, vaccins supplémentaires pour lesquels l’éleveur n’as pas donné son consentement, etc..).

Afin d’éviter toutes situation de stress et de fatigue, il est primordial d’établir un calendrier de vaccination adapté et à échéances raisonnables, pour ne pas connaitre de surcharge vaccinale.
Un chat d’appartement est dispensé des vaccins contre la rage et contre la leucose s’il n’est pas en contact avec d’autres animaux.

Rappelez-vous tout de même que les chatons vendus non-loof (type sibérien) ne sont pas destinés non plus à la reproduction puisque vous pouvez à la fois mettre en péril la vie de votre chat, et la race en elle-même suites à des mariages inappropriés. Il doit donc être stérilisé ultérieurement par vos soins à 7/8 mois, maximum 1 an, cela réduisant les risques de l’apparition de la PIF.

Comment protéger votre chat ? Quelques conseils utiles :

– Il faut absolument proscrire toute situation engendrant une intense fatigue o un grand stress durant sa première année de vie (minimum).
– Le bac à litière doit toujours être très propre : Les excréments enlevés régulièrement et le bac nettoyé à l’eau bouillante ou bien à la javel (rincé abondamment si javel) et cela au moins 3 fois par mois. Si vous rendez visite à des amis ou de la famille ayant des animaux, veillez à ce que votre chat ne partage pas la même litière et ne mange pas dans la même gamelle. Limitez également l’utilisation des jouets qui ne sont pas les siens.
– Si votre chat n’a pas été stérilisé bébé (donc vendu non-loof), vous pouvez tout de même le faire tester pour le corona virus auprès d’un vétérinaire avant toutes éventuelle opérations ou chirurgie si cela vous inquiète. Le coût du test est en général d’environ 40€ + consultation. Demandez un test dit « quantitatif ».
– Dans le meilleur des cas il faut attendre que le chat ne soit plus porteur du Corona avant de le faire stérilisé.

Pensez à me contacter lorsque vous prendrez le rendez-vous auprès de votre vétérinaire pour la stérilisation de votre chat. Cela me permettra d’assurer mon suivi sur le statut des chats de ma clientèle, mais cela permettra également de vous conseiller sur les précautions à prendre par exemple. Ce sera aussi l’occasion de parler, ensemble, du changement de son régime alimentaire pour évoluer doucement vers une nutrition adapté aux chats adultes et stérilisés.